Des gallons dans la Death Valley .......


Jour 6 - Samedi 11 août 2012


En route pour la Death Valley ... plus de 300 km depuis Mammoth Lakes !

Les miles défilent et on passe rapidement des lacs et des montagnes couvertes de sapins (2377 mètres d'altitude pour Mammoth Lakes) à un paysage désertique et minéral.

Cette portion de route est un pur régal pour les yeux :








On arrive à Beatty, où se trouve notre hôtel, en milieu de journée ...

 


Le temps de prendre un repas rapide et de ranger nos affaires, on repart, impatients d'arriver dans la "Vallée de la Mort", reconnue comme étant l'endroit le plus chaud de la planète après le désert de Lybie  .......


On pourrait s'attendre à un désert plat et aride, le paysage est en fait d'une incroyable diversité : de Badwater (la mer de sel, à -86 mètres en dessous du niveau de la mer) au mont Whitney (4400 mètres d'altitude), en passant par des canyons, des cratères, des dunes de sable, le Death Valley National Park est le plus grand des Etats Unis, devant Yellowstone ...

Pour aujourd'hui, on se contentera des dunes de sable de Mesquite Sand Dunes.

Trompés par une pancarte sur laquelle on lit (trop) rapidement "Mesquite ... quelque chose", on s'engage par erreur sur la route de Scotty's Castle ...
On rebrousse chemin quelques dizaines de km plus loin ........... et on trouve enfin ces fameuses dunes !



La chaleur est épouvantable (plus de 50°), impossible d'aller bien loin, je suis écarlate des pieds à la tête, au bord de l'implosion, on fait rapidement demi-tour !

Je ne suis pas la seule à avoir eu chaud ....


.... crème solaire et chaleur intense ne font pas bon ménage ....

Retour à l'hôtel ... sous un orage improbable !
Il y a en moyenne 1 jour de pluie au mois d'août dans la Death Valley, c'était ce jour là !



En cherchant un endroit pour dîner, on tombe un peu par hasard sur le KC's Outpost Saloon and Eatery que j'avais vaguement repéré avant de partir (photo "copiée" sur le net, je n'avais pas mon Apn sur moi)


Contrairement à ce qu'on voit, le restaurant était bondé, il a fallu attendre un moment pour manger dehors (il faisait si bon !), mais on n'a pas regretté !

La cuisine est très simple, mais excellente, le pain est fait maison, et la viande (du bœuf angus pour nous, façon tartare … ) délicieuse

Immersion totale dans le Far West  … on voit même deux ou trois énergumènes (dont une femme) en total look cowboy, colt et chapeau compris, visages burinés de circonstance !
Renseignements pris, ces cowboys font partie d’une troupe : http://www.beattycowboys.com/ …  On y a presque cru !



Jour 7 - Dimanche 12 août 2012


Thierry a préparé le programme jusque tard dans la nuit, afin d’optimiser au maximum le temps dont nous disposons.

Après notre mésaventure de la veille, nous sommes devenus tout à coup bien prudents : on fait le plein de la voiture et on achète les gallons d’eau indispensables à tout visiteur.

Les rangers conseillent 2 gallons par jour et par personne, soit plus de 7.5 litres.
Les pancartes disséminées un peu partout dans le parc mettent en garde contre les risques de déshydratation : assis sans rien faire, à l’ombre, vous pouvez perdre 8 litres d’eau en une journée, et la même quantité en deux heures si vous faites de l’exercice ... ça calme

Direction le Visitor Center, en repérage pour la pause repas de midi … petite frayeur : un petit musée, un bureau d’information, des toilettes, et un thermomètre qui ne nous rassure pas pour la suite (pas loin de 50 ° … et midi est encore loin)


 … mais rien à se mettre sous la dent

On nous renvoie quelques centaines de mètres plus loin, à Furnace Creek proprement dit, mini village en plein désert avec tout ce qu’il faut pour des touristes en perdition …



Pour la petite histoire, les cendres du charbon de bois posé sur la table de la terrasse étaient rouges, uniquement sous l'action du soleil .....







On reprend goût à la vie sur cette terrasse arrosée par des brumisateurs d’eau fraîche …. rhhhâââaaaa !!!

Cap plein sud, en direction de Badwater, point le plus bas d’Amérique du Nord (-86 mètres sous le niveau de la mer), immense lit de sel déposé il y a quelques milliers d’années par un ancien lac.

On peut y marcher, mais il faut respecter les croûtes de sel sur les côtés, où vivent bizarrement des tas de bestioles




Courir sous cette chaleur, je ne l'aurais pas tenté moi ....


Alors, tu viens ?








Nous ne sommes pourtant pas seuls, mais la chaleur et le silence couvrent tout, il règne une incroyable atmosphère de sérénité

Encore plus surprenant, il y a de l’eau dessous !


Impossible de décrire la chaleur qu’il fait, on se sent littéralement écrasé par une pression brûlante et on ne transpire même pas, la sueur doit s’évaporer avant même de sortir de la peau !


Petit zoom ... je ne peux pas résister ....



Voilà, on voit mieux à quel point il fait chaud !!!!

On remonte ensuite vers le nord sur Artists Drive, une très jolie route sinueuse, à sens unique, qui nous mène à Artists Palette.


Les couleurs étaient déjà magnifiques en milieu de journée, mais je pense qu’elles doivent prendre toute leur intensité au lever ou au coucher du soleil



 Et oui, il faut monter un peu, même s'il fait chauuuuuud ...



Les couleurs de ces roches proviennent de l’oxydation des métaux qui la composent :
Le rouge, le rose et le jaune pour le fer
Le vert est dû à une décomposition du mica
Le violet provient du manganèse

PS. Je n'étale pas ma science hein, j'ai du chercher sur le net !

Toujours vers le nord, nous partons sur Golden Canyon, avec l’intention d’y faire une petite randonnée.











Impossible là encore de marcher bien longtemps, il aurait fallu partir très tôt le matin, pour profiter d’un minimum de fraîcheur …

Retour à Furnace Creek pour un repas rapide sous les brumisateurs … nous n’étions manifestement pas les seuls à être affamés …..


On reprend la route en direction de Zabriskie Point (oui, comme le film du même nom, tourné en partie à cet endroit), point de vue réputé comme étant le plus beau du parc.

Là encore, pour profiter de la vue la plus spectaculaire sur les canyons rouges et jaunes, il aurait fallu y aller tôt le matin, mais le paysage était tout de même grandiose ... et  nous n'étions pas les seuls à arriver un peu tard !














Et pour finir cette journée déjà bien remplie, direction Las Vegas !