Route 66


Abandonnant derrière nous le Grand Canyon et les orages qui menacent toujours, on rejoint rapidement la mythique Route 66 aux environs de Williams, petite ville sortie tout droit du passé

 

 

Il est 15 heures et le petit déjeuner est bien loin, on décide de s'accorder une pause repas bien méritée !


Les plats XXL et les "boissons" glacées nous réconfortent, et on passe un excellent moment à paresser sur la terrasse du Cruiser's Café

La déco des toilettes était particulièrement sympa

  

... des portières de voiture pour isoler les urinoirs chez les hommes, des rideaux pour les toilettes des femmes ...

 

"légèrement" chargé, mais très joli !


On remonte à regret dans la voiture, et les miles défilent à nouveau jusqu'à Seligman, où le temps semble s'être arrêté !


 



Des drôles de voitures ...












Un magasin étrange ...



... un peu inquiétant !



Un bricoleur, d'époque lui aussi !



... et un touriste !


Nous filons ensuite jusqu'à Kingman où nous avons le plaisir de découvrir, une fois de plus, le magnifique hôtel réservé par notre agence

 

Un confort bienvenu, la journée a été longue et on est épuisés !


Jour 15 - Lundi 20 août 2012



Nous repérons Oatman sur la carte, 25 miles à l'ouest de Kingman ... j'aimerais bien y passer ...

Cet endroit, devenu une ville fantôme dans les années '50 suite au détournement de la route 66, a repris vie récemment grâce au regain d'intérêt pour cette partie de la Mother Road, réputée pour être l'une des plus belles
Il faut faire un détour mais, à vue de nez, ça ne devrait pas nous retarder de trop ...

Nous voilà donc partis, la fleur au fusil ...


Après avoir parcouru quelques miles, on remarque un panneau indiquant "Dead End" conduisant à une route toute refaite à neuf ...

Bah ... un vieux panneau ? .... la fin d'une portion de route 66 qu'on retrouvera plus loin ? ... on continue à rouler sur la belle route .... qui s'arrête tout net un peu plus loin !

On fait donc demi tour et on revient sur nos pas avec au moins une certitude : Dead End, ça veut dire IMPASSE !

On finit par retrouver cette fichue vieille route 66 ...



Oups ... on ne veut pas déranger, on repart !


Une palmeraie ...


Il doit y avoir des maisons et des gens quelque part ... mais où ?!




Sur la route, au milieu de nulle part ...

 

 

Le désert laisse place aux montagnes arides ... ça monte, ça tourne, et c'est beaucoup plus long que prévu ... mais le paysage est magnifique !


Au milieu des "Black Mountains", on arrive enfin sur Oatman


 











Un peu d'histoire :
Le village tient son nom d'une famille de colons attaquée par les indiens en 1851. Seuls Lorenzo, Olive et Mary Oatman survécurent au massacre. Les deux filles furent capturées et employées comme esclaves. Mary finit par mourir de faim, mais Olive retrouva sa liberté cinq ans après sa capture
Brrrrrrrrrrrrrrr ....


On peut croiser dans le village de nombreux "wild burros", descendants des mules autrefois utilisées par les chercheurs d'or et retournés à l'état sauvage ...

Mais voici les seuls burros qu'on verra !


On se croirait en plein Far West, plusieurs westerns y ont d'ailleurs été tournés, dont La Conquête de l'Ouest !


 


La route pour Los Angeles est encore longue (près de 600 km depuis Kingman !), alors nous repartons après une petite promenade dans le village ...

Quelques dizaines de miles plus loin, nous retrouvons l'Interstate qui nous permettra d'avancer un peu plus rapidement ...

... mais c'est moins drôle, et on la quitte pour reprendre à nouveau l'ancienne route 66 qui à cet endroit est ... comment dire .... très tape c.... !

Seuls au monde, ballottés et secoués depuis de longs miles, on est soulagés de retrouver la civilisation .... enfin .... une moitié de civilisation ........... il manque le rez-de-chaussée là, non ?


 Et tout près de là, dans son jus, Bagdad Café, où a été tourné en 1987 le film du même nom

Tout y est : le Café ...


le mobil home ...



le vieux motel ...



... et le réservoir, démonté !


A l'intérieur du café, les murs sont tapissés de petits mots laissés par des milliers de visiteurs !




Pour la petite histoire, on a roulé pendant des km seuls au monde, sans voir âme qui vive ... deux ou trois véhicules étaient garés devant le café, et quand on est entrés, c'était bondé de bikers, de groupes de jeunes et de familles (des français pour la plupart), il y avait un brouhaha terrible .................... mais d'où sortaient donc tous ces gens ???!!!

Les deux salles composant le café se sont vidées d'un coup, et on a pu s'installer sur des banquettes bien poisseuses, déjà épuisés par cette journée (loin d'être terminée !)




... mais toutes les bonnes choses ont une fin, il a fallu repartir, il nous restait encore une longue route à faire ....